Press

02/10/2014

 

Participation de GST à un projet sur la détection de flavescence dorée.

 

11/01/2013

 

Allier les caractéristiques et les propriétés d'un processeur neuronal avec un processeur classique.

 

11/01/2013

 

A l’occasion des journées nationales de la domotique, hier 26 novembre à Dijon, le cluster GA2B pour Gestion active du bâtiment, a présenté un stand démonstrateur de toutes les fonctions automatisées qui peuvent être installées dans un logement. Conçu par huit entreprises, membres du cluster, l’appartement équipé circulera dans les salons l’habitat de la région Bourgogne et cherche un lieu où se poser pour être vu du pubic.

 

10/01/2013

 

Participation de GST à un projet sur la détection de flavescence dorée.

 

10/01/2013

 

Trophée Technologies embarquée:

GST est nominées avec sa caméra intelligente, la Smart NeuroCam.

 
09/26/2013

 

GST is committed to be always at the cutting edge of the technology.

 

09/10/2013

 

GST fait tout pour rester à la pointe de la technologie.

 

09/09/2013
 

Ordinateurs neuromorphiques

En Europe, le projet Human brain est plutôt axé sur l'élucidation du fonctionnement du cerveau humain, mais fédère aussi les recherches sur les circuits "neuromorphiques". Doté d'un budget d'un milliard d'euros sur 10 ans, il doit permettre la construction de deux grands ordinateurs neuromorphiques. Aux USA, le projet Synapse, financé par la défende (Darpa) et piloté par IBM, vise, lui, la réalisation d'un système avec des puces comprenant des millions de neurones. Certaines start-up, comme l'américain Brain corporation (Qui travaille avec Qualcomm) ou le Frrançais Global Sensing ont des objectifs plus ciblés. Elles veulent embarquer des circuits neuromorphiques dans des systèmes de vidéosurveillance intelligents, de tri d'objets robotisé, de contrôle de moteur...

 
09/01/2013

 

Participation de GST à une étude de faisabilité sur la détection de flavescence dorée.

 

05/09/2013

 

A la croisée des neurosciences et des nanotechnologies, des circuits électroniques imitent le fonctionnement du cerveau pour réaliser des tâches mal prises en compte par les ordinateurs.